Messagerie | Contact




Politique pharmaceutique en Afrique Centrale : L’expertise de l’OCEAC sollicitée par INTERPOL pour le renfort de ses actions de lutte contre la criminalité pharmaceutique en Afrique Centrale

S’inscrivant en droite ligne de l’une de ses missions prioritaires, l’OCEAC, Agence d’exécution de la CEMAC en matière de santé, a été sollicitée pour appui aux travaux de la réunion spécialisée sur la criminalité pharmaceutique en Afrique Centrale , organisé par le bureau régional Interpol pour l’Afrique Centrale, pour marquer un son de cloche.

Dans le souci d’édifier les services de polices, Douanes et la justice sur sa stratégie en matière de lutte contre les médicaments contrefaits et les circuits illicites des médicaments, Interpol Afrique centrale, vient lancer ce 19 juin 2018, une réunion spécialisée sur cette problématique des médicaments falsifiés. Les participants de toutes ces administrations viennent des six pays de la CEMAC et la RDC. L’’OCEAC, ayant fait de cette lutte son cheval de bataille depuis 2016, a été représentée au plus haut niveau par son Secrétaire Exécutif, le Dr Manuel Nso Obiang Ada. Dans son allocution de circonstance, il a d’abord dresser la situation mondiale de ce trafic mafieux, , avant de poursuivre par les actions menées par son Institution, depuis 2007 jusqu’à nos jours, en matière de lutte contre les faux médicaments et les circuits illicites d’approvisionnement, par son programme sous régional d’harmonisation des politiques Pharmaceutiques nationales en zone CEMAC (HPPN). Par la suite, il a fait un rappel sur la déclaration de Cotonou et celle de Douala. Parlant de celle de douala, dont le thème était « mettre un terme au trafic des faux médicaments et aux circuits illicites des médicaments en Afrique centrale », elle a été sanctionnée par l’adoption d’un plan d’action sous régional de cette menace de santé publique, par les Ministres en charge de la santé de l’UEAC. Avant de clore son propos, le Secrétaire Exécutif de l’OCEAC, à préciser que son Institution s’engage à accompagner toutes les actions destinées à barrer la route au trafic des faux médicaments en Afrique centrale.

Prenant la parole à son tour, le Représentant du Secrétaire Permanant de la Commission des Chefs de Police d’Afrique Centrale (CCPAC) a marqué son soutien aux efforts de l’OCEAC dans le cadre de son expertise en la matière, et par la suite a édifié l’auditoire sur les actions déjà menées et la stratégie à mettre en œuvre en collaboration avec l’OCEAC, pour traquer et désorganiser ces groupes criminels en Afrique centrale.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oubli... cliquez ici ».