Messagerie | Contact




Tournée de renforcement de la collaboration dans les six pays de la CEMAC :

le Secrétaire lance un vaste chantier de sensibilisation.

Lancé le 24 juin dernier par l’étape de la République de Guinée Equatoriale, le Secrétaire Exécutif, Dr Manuel Nso Obiang Ada s’est inscrit dans un vaste chantier qui vise non seulement au renforcement de la coopération entre les institutions des pays et partenaires, mais aussi pour des échanges en vue de l’amélioration des réponses nationales dans la lutte contre les maladies. C’est ainsi que, du 24 au 28 juin 2018, une forte délégation de l’OCEAC, conduite par son secrétaire Exécutif, a déposé ses valises à Malabo, capitale politique de la Guinée Equatoriale. Dans cette ville, la délégation de l’OCEAC a été reçue tour à tour aux Ministères de la Santé, aux Affaires Etrangères, à l’Intégration, à la Commission de la CEMAC et son Parlement, auprès des Institutions Onusiennes (OMS, ONUSIDA, UNFPA), à la faculté des Sciences de la Santé et à un partenaire de la société civile (AMUSIDA).

Au Ministère de la santé, le Secrétaire Exécutif a été reçu par le Ministre d’Etat à la santé, Dr Salomon NGuema Owono, entouré de son vice-Ministre et du Secrétaire d’Etat à la santé. Après le mot de bienvenu du Ministre d’Etat, la parole a été accordée au Secrétaire Exécutif pour dérouler l’objet de sa visite en terre Equato-Guinéenne. Prenant la parole, le Secrétaire Exécutif a tenu à signifier à son auditoire que sa visite à Malabo s’inscrit dans le cadre de sa tournée de renforcement de la collaboration et de sensibilisation entre l’Institution dont il a la charge de diriger, avec les institutions des pays, les partenaires, pour une meilleure visibilité de l’Institution. Ainsi, les échanges ont porté sur deux volets :

  1. Les points d’échanges ;
  2. Les points d’information;

a-1) En ce qui concerne les points d’échanges, il y a eu la mise en œuvre des règlements pharmaceutiques (pharmacovigilance et l’homologation), le projet fistule et la formation des étudiants Equato-Guinéens au CIESPAC.

b-1) les points d’information ont porté sur le projet d’élaboration d’un plan stratégique sous régional 2020-2030 de l’OCEAC ; la tenue prochaine d’une grande réunion OMS/OCEAC sur la lutte contre le paludisme au niveau frontalier et en fin des information sur le fonctionnement du comité de veille de l’OCEAC sur les épidémies en général et en particulier sur la résurgence de l’épidémie de la maladie à virus Ebola en RDC.

Après le déroulement de toutes ces questions, on retient que la Guinée Equatoriale par la voix de son Ministres d’Etat en charge de la santé, mettra tout en œuvre pour l’application de ces deux règlements de la Politique Pharmaceutique Commune (PPC), adopté par les Chefs d’Etats. Sur le projet Fistules, présenté par le Secrétaire Exécutif et déroulée par le Pr Tebeu Pierre Marie, Directeur du CIESPAC, Chirurgien et expert de l’OCEAC en la matière, le Ministre d’Etat adhère entièrement audit projet et a précisé que son département est prêt à recevoir les experts pour lancement officiel de cette campagne ici en Guinée. Dans ce sens, des instructions ont été donnée aux agents du Ministère, de se joindre au Pr Tebeu pour faire un état de lieu des cas actuellement recensés en Guinée Equatoriale. S’agissant des masters en santé publique développés par l’OCEAC au Centre Inter-Etats d’Enseignement Supérieur en Santé publique d’Afrique centrale (CIESPAC), structure opérationnelle de l’OCEAC en matière de formation, le Ministère s’emploiera à recenser les dossiers pour la représentativité des Etudiants de la Guinée Equatoriale à la prochaine année, mais un souhait a été émis par un participant, pour une année supplémentaire au ressortissants de la guinée Equatoriale pour leur adaptation à la langue française.

Sur les points d’informations, la Guinée par la voie autorisée, soutiendra l’OCEAC dans l’élaboration du plan stratégique 2020-2030 et par conséquent, des experts seront désignés pour apporter des informations nécessaires à la réussite dudit projet ; de même pour la tenue prochaine de la grande réunion sur la lutte contre le paludisme au niveau frontalier OCEAC/OMS/RBM, la Guinée considère cela comme une grande résolution en Afrique centrale et elle apportera sa pierre à l’édifice. En ce qui concerne la résurgence de l’épidémie Ebola en RDC, un bref rappel sur le plan de contingence Régional de préparation à la riposte initié par l’OCEAC en 2014 à Brazzaville a été fait par le Secrétaire Exécutif et sur cette base il a exhorté le ministère à s’en approprier. Il a poursuivi pour annoncer officiellement qu’il existe un comité de veille à l’OCEAC, chargé de donner des informations à temps utile sur l’évolution de cette épidémie. D’où des informations pays sont attendues.

Aux Affaires Etrangères, tout comme à l’intégration, il a été question de présenter les civilités aux deux Ministres et par la suite présenter l’Institution. Comme point d’échange, l’état d’avancement du dossier de l’accord de siège entre l’OCEAC/Guinée Equatoriale. Sur cette question, les deux Ministres se sont accordés à finaliser le traitement dudit dossier et dans un proche avenir les deux parties s’emploieront pour sa signature. Il convient de préciser qu’en date du 27 juin 2018 que la délégation de l’OCEAC a été reçue par le Ministre d’Etat en charge de l’Intégration, M. Baltasar EGONGA EDJO’O, pour des civilités et quelques orientations sur quelques difficultés de l’Institution dont il a connaissance par ce qu’il siège aux côtés des autres membres du Conseil de l’UEAC.

A l’OMS/pays, l’ONUSIDA, l’UNFPA, il a été question de renforcer la collaboration sur les thématiques de santé publique communs. Particulièrement à l’OMS, il a été question de faire un état de lieu des axes de collaboration existant et par la suite, quelques recommandations ont été formulées par madame la représentante à l’endroit de l’OCEAC dont : la facilitation du transport de leurs échantillons de la frontière au Centre Pasteur du Cameroun à Yaoundé pour analyses ; que l’OCEAC use de sa position pour renforcer la collaboration entre les institutions techniques opérant dans le pays, pour des actions concertées autour de l’OMS.

A la faculté des sciences de la santé délocalisée à Bata, il a été question de discuter sur un cadre de collaboration plus approfondi avec le CIESPAC, afin de mieux coordonner les formations en santé publique que propose l’OCEAC aux Etats. Il sied de signaler que la société civile n’était pas en marge de cette descente, AMUSIDA a bel et bien été visité par la délégation de l’OCEAC, pour se rendre compte de ses activités de prévention contre le VIH/SIDA dans le pays.

A la Commission de la CEMAC, la délégation de l’OCEAC a été reçu par la vice-présidente de la Commission, Madame Fatima Haram ACYL, face à cette autorité Communautaire, outre la prise de contact avec les autorités de la Commission, les discussions se sont axées sur deux points essentiels à savoir : Le plaidoyer pour la mise à disposition effective des ressources additionnelles de la communauté afin de répondre à la part en contreparties exigées par les partenaires techniques et financiers ; le plaidoyer pour l’allocation budgétaire en vue de la mise en œuvre du plan d’action de la lutte contre les faux médicaments en Afrique Centrale en conformité au Règlement N°07-17-UEAC-OCEAC-CM-31 du 22 mars 2017.

En réponse, Madame la Vice-Présidente de la Commission, a félicité l’Institution pour le travail qu’elle accompli pour attirer et surtout maintenir de bonnes relations avec les Partenaires techniques et financiers. Elle a aussi encouragé l’OCEAC à se faire connaitre davantage et à diversifier son partenariat notamment avec l’Union Africaine, l’Union Européenne, la Conférence des

Premières Dames d’Afrique, etc., car ses objectifs touchent toutes les couches de la population de notre sous-région et au-delà.

Enfin, elle a expliqué au Secrétaire Exécutif de l’OCEAC que la Commission ne manégera aucun effort afin de verser la contrepartie demandée, sous réserve de la trésorerie.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oublié... cliquez ici ».