Messagerie | Contact




Au Ministère de la Santé et de la Population

la délégation de l’OCEAC conduite par son Secrétaire Exécutif a été reçue le 10 juillet 2018, par Madame Jacqueline Lydia Mikolo, Ministre de la Santé et de la Population

Au Ministère de la Santé et de la Population, porte d’entrée de l’OCEAC dans la mise en œuvre de ses activités dans le pays, la délégation de l’OCEAC conduite par son Secrétaire Exécutif a été reçue le 10 juillet 2018, par Madame Jacqueline Lydia Mikolo, Ministre de la Santé et de la Population. Les deux parties se sont planché sur quelques points de discussions et d’informations.

Après avoir prononcé son mot de bienvenue à la délégation de l’OCEAC, le témoin a été passé au Dr Manuel Nso Obiang Ada de présenter ses civilités au Ministre et, par la suite dérouler son agenda de travail dans cette institution. Ainsi, quelques points d’échanges ont été annoncés et au-delà, des points d’informations.

Au menu des points d’échanges figuraient : la modification de l’engagement du gouvernement Congolais sur la dette AMSCO ; l’état d’avancement du dossier de l’ouverture de l’infirmerie du CIESPAC ; l’initiative des jeudis du CIESPAC ; la décision de nomination des points focaux et la nouvelle marque de coopération dans l’appui de l’OCEAC aux programmes nationaux.

Sur le premier point, condition sine qua none pour l’intégration du Congo à la Vème phase du Projet Prévention Vih/Sida en Afrique Centrale (PPSAC), l’un des projet phares de l’OCEAC, avec comme source de financement le gouvernement Allemand, Madame le Ministre n’est pas passé par quatre chemins et aussitôt, elle a instruit ses collaborateurs à tout mettre en œuvre pour préparer une correspondance en urgence à soumettre à sa signature. En ce qui concerne le dossier d’ouverture d’une infirmerie au CIESPAC, le Ministre accuse bonne réception dudit dossier et actuellement il est en phase de traitement auprès de la Direction des hôpitaux et des soins pour la finalisation. Aussi, elle a salué l’initiative des Jeudis du CIESPAC dont son département accorde plus d’importance dans la sensibilisation des populations aux problèmes de santé de l’heure. S’agissant de la décision de nomination des points focaux, madame le Ministre a précisé qu’une note est en encours pour la désignation, dont son Directeur de la communication fera partie de cette équipe de relais. Par ailleurs, au sujet de la coopération OCEAC/Ministère de la santé, une convention tripartite sera préparée par les deux parties pour l’implication du Ministère dans la mise en œuvre du projet PPSAC par AMSCO au Congo et l’appui au CIESAPC.

Sur le second point, il s’agissait d’informer le Ministère sur les préparatifs d’un plan stratégique 2020-2030 de l’OCEAC, dont l’implication dudit ministère est sollicitée en matière de collecte de données. Par la suite, l’annonce a été faite par le Secrétaire Exécutif et appuyée par le Pr Pierre M. Tebeu, Directeur du CIESPAC sur le projet Fistules, fruit de la coopération OCEAC-CIESPAC/Université de Genève, dont la mise en œuvre passera par trois axes à savoir : la recherche des cas, la formalisation et la prise en charge des cas. Pour ce projet, le Ministère est disposé à tout mettre en œuvre pour son aboutissement. Une proposition d’un projet sous régional sera transmise à l’OCEAC, pour soumission à financement à UNITED au bénéfice des six pays. En ce qui concerne le CIESPAC, le Ministre souhaite l’élargissement des formations dans ledit centre afin de combler le vide en épidémiologiste dans la sous-région.

Aussi, le Secrétaire a mis à la disposition de madame la Ministre une information sur l’organisation prochaine d’une réunion conjointe OCEAC/OMS/RBM sur la lutte contre le paludisme au niveau frontalier, d’ici octobre 2018.

2 heures durant, les deux personnalités ont mis au peigne fin, toutes les questions d’intérêts communs, et au final, une lettre d’engagement en rapport avec la situation d’AMSCO a été mise à la disposition du Secrétaire Exécutif pour transmission au bailleur allemand.

Au Ministère de l’Enseignement Supérieur tout comme à la faculté des sciences de la santé, les discussions ont tourné autour d’une nouvelle collaboration pour le soutien de l’Université Marien Ngouabi à la validation des Diplômes délivrés par le CIESPAC. Actuellement un projet de convention est sur la table des deux parties pour la formalisation. Il convient de préciser que la délégation de l’OCEAC a été reçue par le directeur de cabinet du Ministre, sous les instructions du Ministre, le Directeur de cabinet a fait savoir è l’auditoire que son département voudrait être le témoin la signature de cette convention OCEAC/CIESPAC/UM, pour une meilleure appréciation des diplômes délivrés au CIESPAC dans le monde.

A la BDEAC, la délégation de l’OCEAC était a trouvé comme interlocuteur le Vice-président de cette institution et d’autres collaborateurs. Au centre des discussions, la sollicitation des procédures de mobilisation des fonds de l’OCEAC inscrits au Fonds FODEC. En retour, L’OCEAC est invitée à solliciter, par une lettre officielle, auprès du Président de la Commission de la CEMAC, un décaissement des fonds qui lui ont été octroyés dans le cadre du FODEC et préparer en bonne et due forme les dossiers y relatif pour une analyse par la BDEAC, qui par la suite donnera l’aval du décaissement à la BEAC.

AU UNFPA, les discussions ont été centrées sur la nouvelle collaboration dans le cadre de l’exécution de la phase V de PPSAC, sur les procédures de commande de préservatif par la plateforme de cette institution onusienne. Il convient de noter que cette Institution onusienne assure toujours le parrainage du Forum Régional Jeunes de la CEMAC en lutte contre le Sida (FREJS, un des piliers de PPSAC), une approche stratégique de lutte contre cette pandémie en milieu jeune.

Au laboratoire National : Dans cette structure de recherche, l’objectif était de se rendre compte des travaux de recherche, pour nécessité d’un partenariat avec le CIESPAC, dans les structures opérationnelles de l’OCEAC.

A AMSCO, il a été question de se rendre compte de la nouvelle équipe dirigeante de cette structure et des conseils du Secrétaire Exécutif à l’endroit des travailleurs pour s’investir pour la Vème phase qui débutera bientôt.

Au RENAPC, un partenaire d’appui d’AMSCO, et bras armée dans la mise en œuvre du résultat 2 et 3 de PPSAC. C’est dans cette structure, il a été question de se rendre compte des activités menées dans cette entité et de ce qu’elle attende de l’OCEAC pour cette nouvelle phase de PPSAC qui débutera bientôt. Aussi, des questions de visibilité de l’OCEAC ont été aussi évoquées. Ils se sont engagés à prendre le relais en matière de visibilité de la structure l’OCEAC dans leurs activités au Congo.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oubli... cliquez ici ».