Messagerie | Contact




Lutte contre le Vih/Sida en milieu jeunes:

le Secrétaire Exécutif de l’OCEAC lance les travaux du Forum Régional des Jeunes de la CEMAC en lutte contre le Vih/Sida(FREJES), le mardi 18 décembre 2018

Ça s’est passé dans la grande salle de Conférence de l’hôtel Princes de galles, situé au quartier Commercial Akwa de la ville Douala que le Secrétaire Exécutif, Dr Manuel Nso Obiang Ada venait d’ordonner la mise en œuvre de la dernière activité prévue au cours de cette année par le Programme sous-région de lutte contre le VIH/Sida (PSR/VIH-Sida), dont le Projet Prévention Vih/Sida en Afrique Centrale (PPSAC) est le maitre d’œuvre.

Rencontre statutaire inscrit dans le cahier de charges de la coordination du Projet Prévention Vih/Sida en Afrique centrale (PPSAC), fruit de la coopération entre le gouvernement Allemand et la CEMAC. C’est une réunion qui regroupe les jeunes Réglo, âgés de 15 à 25 ans des six pays membres de la Communauté affiliés aux Associations de Marketing Social et bénéficiant de l’appui du PPSAC. Les participants viennent de la RCA, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, du Tchad et du Cameroun pays hôte), avec l’appui de chaque représentant des CNLS/pays. Le FEJES de cette année, le XIème du genre a eu pour thème « Nouveau départ » après une période de latence observée en 2017. Il a été particulier en ce sens qu’il s’est fait doter d’une hymne venant d’une lauréate de la RCA et primée par le Secrétaire Exécutif, en guise d’innovation.

Prenant la parole en cette occasion solennelle devant ses interlocuteurs des Ministères en charge de la santé des six pays, et celui de la communauté urbaine de la ville de Douala, le Secrétaire Exécutif s’est dit satisfait de l’engagement des jeunes Réglo dans ce bras de fer avec le Sida, qui ne sait que trainer la zone CEMAC, avec un taux prévalence de plus 3%, faisant de celle-ci, un problème de santé publique, loin dans l’atteinte des objectifs de son élimination d’ici 2030. Il les a ensuite instruit à mutualiser les efforts car elle affecte plus les jeunes se situant dans la tranche d’âge de 15 à 25 ans en général et en particulier les jeunes filles. Ainsi pendant trois jours durant, les participants plancheront sur le partage des expériences des uns et des autre sur cette lutte contre le vih/Sida, une journée portes ouvertes sur le FRJES, par l’organisation des dépistages volontaires, la remise des prix et une soirée culturelle sera organisée pour la découverte des valeurs culturelles du Cameroun, pays abritant la XI édition.

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oublié... cliquez ici ».