Messagerie | Contact




Lutte contre les Trypanosomoses, Chasse à la tsé-tsé à Ngaoundéré

Les premières journées nationales de lutte contre les Trypanosomes et leurs vecteurs ont eu lieu les 5 et 6 mai 2009 à Ngaoundéré au Cameroun.

La Mission spéciale d’éradication des glossines (MSEG) a été créée et installée en 1974 à Ngaoundéré, région de l’Adamaoua, Cameroun. En 2009, le Dr Banipé est désigné chef de la MSEG. Conscient du poids économique et humain élevé des trypanosomoses au Cameroun, sa première action significative a été d’organiser à Ngaoundéré les « premières journées nationales de lutte contre les Trypanosomoses et leurs vecteurs » les 5 et 6 mai 2009.

Il s’agissait d’une première, car ces journées réunissaient tous les acteurs de la lutte contre les trypanosomoses humaines et animales au Cameroun pour aborder de front ce redoutable fléau et mettre en commun les expériences acquises par les uns et les autres. Y ont en effet participé les ministères de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA), de la Santé publique (MSP), de l’Enseignement supérieur (MINESUP), de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), des Forêts et de la Faune (MINFOF), le Programme national de lutte contre la trypanosomiase humaine africaine du Cameroun (PNLTHA), le LANAVET, l’IRAD, le Centre Pasteur du Cameroun, annexe de Garoua (CPC-AG), l’Ecole des Sciences et de Médecine vétérinaire de Ngaoundéré, des firmes pharmaceutiques, etc.

L’OCEAC (Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale), à travers son programme sous-régional de lutte contre la Trypanosomiase humaine africaine (PSR-THA), s’est tout naturellement associée à cette importante manifestation et y a présenté des communications sur des questions importantes comme la situation de la Trypanosomiase humaine africaine en Afrique centrale, la mise au point des nouvelles stratégies de lutte adaptées au contexte de cette région de savane arbustive et le nécessaire développement de la lutte antivectorielle.

28 recommandations finales ont été émises à la fin de ces journées par les participants.  Notamment, «organiser les journées nationales de lutte contre les trypanosomoses et leurs vecteurs tous les deux ans ». L’OCEAC y a souscrit pleinement et souhaite que cette expérience soit reconduite dans les pays voisins.

 

Commentaires des visiteurs (0)

Nous écrire

 



Scientifiques & Chercheurs

Saisir votre login et votre mot de passe.

Digital Newsletter

Si mot de passe oubli... cliquez ici ».